Histoire des archives

Origine du fonds

Aux indépendances, les archives du gouvernement général de l’AEF ont été divisées en deux ensembles : les archives dites de souveraineté et les archives dites de gestion, suivant le modèle établi par la convention contractée en Indochine en 1950 entre Bao Daï et la France.

À la différence des archives de l’AOF, intégralement laissées à Dakar en 1960 d’un commun accord entre la France et le Sénégal, les archives de l’AEF sont conservées entre Aix-en-Provence pour les archives de souveraineté et Brazzaville pour les archives de gestion (Archives nationales du Congo). Toutefois, la ligne de partage n’est finalement pas aussi nette car des archives qualifiables de souveraineté (comme certains documents du cabinet du gouverneur général) s’avèrent conservées à Brazzaville.

Le service central des Archives et des Bibliothèques de l’AEF, organisme du gouvernement général, a été tardivement créé (années 1950) à la différence du service des Archives de l’AOF créé dès 1913. Le service central des Archives et des bibliothèques de l’AEF est dirigé par le chartiste Jean Glénisson. La commission de liquidation des colonies d’AEF a décidé la remise des archives de l’AEF aux Archives nationales françaises au cours de la séance qui s’est tenue du 13 au 16 août 1959.

La chartiste Rose-Anne Parent, qui hérite des missions de Jean Glénisson après l’indépendance, organise entre 1960 et 1962 le transfert des archives selon les principes arrêtés en août 1959, et participe simultanément à la formation de la bibliothèque du centre d’enseignement supérieur (CESB). La gestion des archives de gestion de l’AEF est alors confiée à la bibliothèque du CESB. À son départ, elle laisse la responsabilité de cette bibliothèque à la chartiste Marie-Edmée Michel, épouse du professeur d’histoire Marc Michel alors assistant au CESB. Les époux Michel assurent une veille archivistique dans la suite des années 1960.

En 1971, les Archives nationales du Congo sont créées. En mai 1974, elles exhument les archives de l’AEF des sous-sols de la bibliothèque universitaire de la faculté de Lettres et de Sciences humaines, héritière de la bibliothèque du CESB. En décembre 1976 est découvert un second lot d’archives coloniales qui étaient entreposées dans les sous-sols du campus universitaire « L’Impérial ». Ces deux collectes ont permis de constituer le fonds des archives de l’AEF conservées aux Archives nationales du Congo dont elles constituent le fonds ancien.

Pour aller plus loin, voir l’article consacré au fonds de l’AEF dans Afrique & Histoire.

 

Histoire institutionnelle de l’AEF

Avant la création de la fédération (1839-1910)

1839 – Traité avec le roi Denis du Gabon
1849 – Fondation de Libreville
1880 – Mission de Savorgnan de Brazza et traité avec Makoko (Congo)
1883 – Brazza nommé commissaire général du Congo français
1891-1900 – Extension du territoire : Oubangui (1896) et Tchad (1900)
1903 – Division du territoire du Congo français en quatre régions (décret du 29 décembre 1903) : Gabon, Congo, Oubangui-Chari et Tchad.

La fédération de l’Afrique équatoriale française (1910-1960)

1910 – Organisation de l’AEF (décret du 15 janvier 1910) : trois colonies (Gabon, Moyen-Congo et Oubangui-Chari) et un territoire militaire (Tchad). Chaque territoire est confié à un gouverneur. La fédération est confiée à un gouverneur général installé à Brazzaville.
1920 – Le Tchad devient officiellement une colonie.
1934 – Réforme administrative motivée par des raisons financières : la fédération est abolie et remplacée par une structure unitaire (décret du 30 juin 1934). Les colonies sont remplacées par des régions confiées à des administrateurs en chef.
1937 – Retour à la structure fédérale. Les régions redeviennent des territoires partiellement autonomes (décret du 31 décembre 1937).
1940-1944 – Félix Eboué gouverneur général de l’AEF au nom de la France libre.
1944 – Conférence de Brazzaville.
1946 – Dans le cadre de l’Union française, l’AEF devient des territoires d’outre-mer regroupés en fédération (constitution du 26 octobre 1946).
1956 – Vote de la Loi-cadre Defferre.
1957 – Application de la Loi-cadre Defferre.
1958 – Création de la Communauté et érection des territoires d’outre-mer en Républiques autonomes (septembre-décembre).
1960 – Proclamation des indépendances et liquidation de l’AEF.

 

 

3 réflexions au sujet de « Histoire des archives »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s